Regards curvilignes

N. Lygeros




La courbure qui joint le nez à l’œil peut être effectuée d’un seul tenant. L’effet de l’épaisseur permet de rendre la puissance du regard même si ce dernier n’est que curviligne.

Cette même courbure figurative peut par la suite devenir via un processus d’abstraction, une règle d’écriture linéaire qui peut aussi bien tendre vers le sémitique via l’écriture carrée que vers l’indoeuropéen via le sanskrit.

«Θα προτιμούσα να χάσω τη δύναμη της κίνησης παρά αυτήν της χρησιμότητας. Θα προτιμούσα τον θάνατο από την απραξία. Ποτέ δεν κουράζομαι να είμαι χρήσιμος.»

Leonardo da Vinci

La ligne ne prend tout son sens qu’à travers les regards curvilignes.







free counters


Opus