Lettres arméniennes

N. Lygeros





Tableau XII

 

Agnès  

Cette histoire et cette bataille diachronique m’ont bouleversée.

Danielle

Il en est de même pour moi. Et c’est pour cette raison que je me suis replongée dans les lettres arméniennes.

Olivier  

Les lettres arméniennes ?

Nestor 

Je ne savais pas que le Maître avait écrit de telles lettres.

Danielle  

Peu de gens le savent. Et certains le mettent en doute.

Lucien

Effectivement je connaissais cette version des faits. Je pensais qu’il s’agissait d’une fiction.

Roland

La fiction d’un homme qui n’existait pas !

Lucien

Si l’absurde a un sens, il ne peut plus être caché.

Danielle 

Que veux-tu dire ?

Lucien

Pourquoi ne pas leur dire les dernières divisions du livre ?

Nestor  

Mais de quoi parlez-vous ?

Danielle  

Dans le Codice Atlanticus nous trouvons ceci : « Découverte du prophète. »

Nestor  

Du prophète ?

Lucien  

Sois patient !

Danielle  

« Sa prophétie. »

Agnès  

Que signifie tout cela ?

Danielle

« L’inondation des parties basses de l’Arménie occidentale, dont les voies d’écoulement furent formées par la brèche du mont Taurus. »

Roland  

Pourrais-je avoir une explication ?

Danielle, qui poursuit imperturbable.  

« Comment le nouveau prophète montre que cette destruction avait eu lieu comme il l’avait prédite. »

Lucien

C’est tout ce que je voulais.

Roland 

Et pour nous ?

Lucien

Je n’ai pas d’explication pour le moment.

 Roland

Nous nous contenterons d’une piste au point où nous en sommes.

Lucien  

A travers l’Arménie, le Maître nous parle d’autre chose.

Nestor 

Sans doute mais de quoi ?

Lucien  

De la notion de prophète.

 Olivier 

Je commence à comprendre. (Un temps.) Ceci est en relation avec la rumeur…

Lucien  

Précisément ! (Un temps.) Le prophète ne peut exister que dans le futur.

Olivier  

Aussi il ne peut exister dans le passé.

Agnès

Comme l’homme qui n’existait pas.

Olivier 

A moins que le futur ne soit enclavé dans le passé.

Danielle  

C’est comme si dans son œuvre il parlait déjà de la rumeur.

Eric  

Comment est-ce possible ?

Roland  

Il s’agirait donc d’une écriture auto-référente.

Nestor 

Cela me semble une fabulation.

Lucien

Il s’agit exactement de cela. Seule une fiction permet de décrire la réalité de l’inexistence.

Danielle  

Mais le Maître a réellement existé !

Lucien  

C’est à présent qu’il est mort que le Maître existe. Comme il appartient au futur, il ne pouvait exister.

Olivier  

C’est la différence entre la nature du Maître et l’essence du Maître.

Roland  

Ainsi la rumeur serait juste.

Lucien

Juste mais incomplète !

Olivier

Le fait qu’il n’existait pas n’implique pas qu’il n’existera pas !

Agnès  

En complétant la rumeur à leur manière, ils en changent sa nature.

Lucien  

Ils ne recherchent pas la mort du Maître mais celle de sa mémoire !

Roland  

Seulement , maintenant , c’est nous sa mémoire.

Olivier 

Aussi…

Eric  

Notre mort est annoncée.

Danielle  

Et nous allons mourir avant notre naissance ?

Eric  

C’est possible.

Olivier  

Au commencement, la mort…

Roland  

Mais c’est absurde.

Lucien  

C’est pour cela que nous en sommes le sens.

Eric  

Nous sommes donc nés condamnés !

Lucien  

Mais seulement à mourir…

Olivier  

A faire vivre la mémoire.

Agnès  

La mémoire du Maître. (Un temps.) Pour que la prophétie se réalise.

Roland

Elle est attaquée de toutes parts.

Danielle  

Comment ?

Roland  

Ils attaquent le cryptosystème. Et cette fois je ne peux pas simplement débrancher l’ordinateur.

Olivier  

Et le traceur ?

Roland, surpris.

Il remonte le temps !

Agnès  

Mais je croyais que nous étions protégés par Faust.

Roland  

Ils passent par un autre lien.

Olivier  

Ils doivent avoir l’équivalent d’un mouchard ici.

Nestor  

Un mouchard ?

Lucien, à tous.  

Nous devons fouiller toute la bibliothèque.

 

Tout le groupe se met à fouiller tous les recoins de la bibliothèque.







free counters


Opus