Les poilus de la paix

N. Lygeros




Ils ne comprenaient pas la drôle de guerre

ni les positions tranchées,

ils aimaient trop la paix.

Les autres étaient des leurs.

Les leurres n'étaient pas les autres.

Ils n'étaient que des fleurs dans un champ de bataille.

Fauchés, à peine plantés,

ils ne sont pas morts au combat

mais par principe :

ils n'étaient pas nés pour tuer

aussi ils furent tués pour être nés.







free counters


Opus