Sur la nécessité des sources historiques

N. Lygeros




Dans un cadre consensuel, le système conventionnel de l'exploitation de références multiples, même s'il est par définition non scientifique, permet des publications rapides, et ce, dans un domaine de recherche spécifique. Par contre, dans un cadre confidentiel comme c'est le cas de la lutte pour la reconnaissance du génocide des Arméniens, il n'est tout simplement pas pensable d'exploiter des références sans vérifier la succession des citations. Un des grands principes des négationnistes se base sur le choix habile d'extraits et de citations qui vont dans leur sens. Aussi la seule manière de les contrer c'est de disposer des documents originaux dans le meilleur des cas et des documents sources dans les autres. Car sans la contextualisation des extraits il est pour ainsi dire impossible de parer leurs critiques fallacieuses. Seul l'accès au document source permet de mettre en évidence la procédure de désinformation qui est mise en place pour lutter contre notre cause.

Un des problèmes fondamentaux des sources historiques c'est leur accès. Celui-ci est de nos jours plus facile en raison d'une part de l'outil informatique et d'autre part d'Internet. Cependant nous devons bien nous rendre compte du fait que cette nouvelle possibilité est à double tranchant justement en raison de sa dynamique. En effet celle-ci, par sa nature, manque de robustesse puisqu'elle est très sensible aux attaques aussi bien globales comme l'attaque d'un site de référence, que locales comme la mutilation consciencieuse de textes afin qu'ils démontrent le contraire de leur essence. L'accès facile permet des attaques faciles. Les données n'étant que rarement sécurisées, il est très facile de les modifier. Aussi le lecteur de documents qui se trouvent sur le réseau ne peut jamais être certain qu'ils n'ont pas été falsifiés. De plus, celui qui veut s'en servir pour effectuer une démonstration de la véracité de son propos ne peut les utiliser. C'est pour cette raison que nous pensons qu'il faut systématiquement rééditer les sources historiques afin que la matière première de cette information ne soit pas perdue. Et ceci est particulièrement valable pour les livres écrits par des justes au moment des évènements car ils possèdent un caractère neutre intrinsèque pour les analystes extérieurs. Mais il ne faut pas se restreindre aux publications des justes. Les Mémoires de l'ambassadeur américain à Constantinople sont eux aussi extrêmement importants pour la cause arménienne et ceci dans diverses langues. Car il est très précieux de disposer de certaines traductions dans des contextes spécifiques.

Pour aller dans ce sens, il serait judicieux de dresser un catalogue systématique des documents historiques avec l'état de leur édition afin que les fondements de la démonstration de l'existence du génocide des Arméniens ne disparaissent pas avec les derniers survivants. Dans ce travail sans doute fastidieux mais essentiel, les listes et les forums peuvent effectuer très rapidement et efficacement une œuvre de référence. Si chacun d'entre nous met des informations locales fiables, alors avec une organisation légère, il est tout à fait possible d'obtenir le résultat souhaité.










free counters


Opus