Episode 9 : La nécessité du châtiment et la conscience du crime

N. Lygeros




Oreste et Pylade sont sur la place du palais. Le Coryphée arrive rapidement à leur rencontre par la droite. Le Chœur le suit de près et se place en cercle autour des trois personnages.

Le Coryphée



J'ai parcouru toute la ville dorée avant de venir vous retrouver ici.



Pylade



Dans quel but?



Le Coryphée



Afin de m'assurer que la rumeur de ta mort ait bien circulé dans les quartiers. Mycènes tout entière est en deuil.



Oreste



Pourtant je ne suis resté que peu de temps à Mycènes. Comment ma mort peut-elle attrister à ce point ses habitants?



Le Coryphée



C'est vrai qu'ils ne savent presque rien de toi. Et c'est peut-être cela la cause de leur tristesse... Silence. Ils n'ont pu te connaître et ils t'ont tout simplement identifié à leur dernier espoir. Maintenant, pour eux, la boîte de Pandore s'est refermée sur toi, et du même coup, a scellé leur sort. Silence. L'imaginaire s'est brisé sur le roc de la pensée !



Oreste, songeur.



Ainsi Electre et Chrysothémis ont appris elles aussi ma mort...



Le Coryphée



Electre de ma propre bouche et Chrysothémis de sa sœur.



Oreste, rempli d'inquiétude.



N'ont-elles pas trop souffert?



Le Coryphée



Chrysothémis, comme tout être normal. Quant à Electre...



Oreste,
se reprenant et le coupant.



    Ne dis rien ! Je sais !



Le Coryphée



Je te dirai tout de même que sa singularité dépasse de loin l'imagination.



Oreste



Ces mots sont inutiles. Je connais sa nature. Nous avons été taillés dans le même marbre.



Le Coryphée



En tout cas notre stratagème fonctionne à merveille.



Pylade



Quelle est la chose qui te permet d'affirmer cela?



Le Coryphée



La conséquence logique de la rumeur n'a pas tardé à venir. Silence. Egisthe et Chrysothémis  ont condamné Electre à mort.



Oreste



Comment peux-tu parler ainsi? Nous avons fait souffrir Electre pour rien et maintenant, elle est condamnée à mort par notre faute. Et tu oses dire que notre plan fonctionne à merveille !



Le Coryphée



Ne t'emporte pas Oreste! Tu t'attardes sur des mots alors que ce sont les faits qui comptent.



Oreste



Ces faits, comme tu dis, ne sont que souffrance et mort pour ma sœur...



Le Coryphée



Il est vrai. Mais pour le moment seulement. Car dès ce soir, vous investirez librement le palais. Après le juste châtiment des criminels, tout rentrera dans l'ordre. Et Mycènes retrouvera sa gloire passée.



Oreste Des criminels, dis-tu? Un temps. Je suis venu pour abattre le tyran et rien d'autre.



Le Coryphée



 Et que comptes-tu faire de ta mère Clytemnestre?



Oreste



Le peuple en jugera et elle sera sans aucun doute ostracisée.



Le Coryphée



Le peuple n'osera pas la moindre action contre elle. Il en a trop peur.



Oreste



La justice n'a rien à craindre.



Le Coryphée



Et pourtant, à la première occasion venue, elle complotera et reprendra le pouvoir après t'avoir tué.



Oreste



Jamais elle ne tuerait son propre fils !



Le Coryphée



 Elle a bien assassiné ton père et condamné à mort ta sœur.



Oreste



Dans sa faiblesse, elle a suivi son amant.



Le Coryphée



 Ne sais-tu pas que c'est ta propre mère qui est à l'origine du meurtre d'Agamemnon?



Oreste



Ma sœur avait donc dit la vérité !



Pylade, intrigué. Comment? Silence. Ta sœur?



Oreste



Oui, ma sœur Iphigénie. Il y a plusieurs nuits de cela, j'ai rêvé d'elle. Elle m'apprit qu'elle se trouvait en Tauride et me raconta le cauchemar des Atrides. Un temps. Je ne t'en avais pas parlé, mon ami, non par crainte mais parce que je ne pouvais le croire.



Le Coryphée



Je vois à ce que tu dis que tu es loin de soupçonner sa cruauté. Un temps. Sur un ton plus vif.  Sais-tu que c'est Clytemnestre qui a choisi l'arme de l'odieux crime: la double hache? Avec l'épée, elle avait peur que son mari ne souffre pas assez! Sais-tu que c'est elle encore qui a décidé de lui amputer les membres alors qu'il vivait encore...



Oreste



Assez ! Assez ! Je ne peux entendre cela.



Le Coryphée



Ne désires-tu pas connaître la vérité?



Oreste



Si ! Mais celle-ci me fait horreur !



Le Coryphée



Je ne fais que décrire des événements réels.



Oreste



Et je ne vois que supplices et souffrances.



Le Coryphée



Tu dois tout connaître avant de juger.



Oreste



Je le sais ! Mais ce récit est atroce.



Le Coryphée



Ce n'est pas le récit, c'est Clytemnestre. Cette femme que tu as pour mère.



Oreste



Comment a-t-elle pu commettre de telles horreurs?



Le Coryphée



Le mal, comme le bien, n'a pour bornes que la nature humaine.



Oreste



Alors comment un être si mauvais peut-il exister?



Le Coryphée



De la même manière qu'un être si humain que Prométhée a pu le faire.



Oreste



L'existence de Prométhée est un don pour l'humanité ! Alors que, cette femme criminelle, qu'a-t-elle apporté à l'humanité?



Le Coryphée



Certains êtres ne peuvent apporter que leur progéniture à l'humanité. Ton existence et celle de ta sœur Electre, voilà son apport.



Oreste



Devant les crimes commis, cela n'est guère suffisant.



Le Coryphée



Il ne dépend que de vous de faire pencher la balance de l'autre côté, par vos faits et gestes.



Oreste



Quel lourd fardeau pèse sur nos épaules ! Nous nous devons non seulement d'exister mais aussi de nous justifier.



Le Coryphée



C'est l'œuvre d'une vie!



Pylade



Le sort des héros !



Le Coryphée



Les lois divines te dictent de tuer cette vieille criminelle.



Oreste



Une loi qui oblige un fils à donner la mort à sa mère, peut-elle être considérée comme une loi.



Le Coryphée



La loi est dure mais elle est juste. C'est son horrible crime qui l'a condamnée et non la loi !



Oreste



Mais l'esprit de la loi n'est-il pas le bien-être de l'homme?



Le Coryphée



Que vaut le bien-être sans la justice?



Oreste



Et que vaut la justice, si elle met à mort celle qui a donné la vie? Entre la justice et ma mère, je choisirai toujours ma mère.



Le Coryphée



La vie doit échapper à la mort. Clytemnestre a l'âme du traître. Dès que tu auras le dos tourné, elle n'hésitera pas une seconde à te frapper.



Oreste



Je saurai la maîtriser.



Le Coryphée



C'est une substance dangereuse dont tu ne pourras pas facilement te débarrasser. Son contact te brûlera, si tu n'y prends pas garde.



Pylade



Je veillerai sur lui !



Le Coryphée



Il n'existe qu'une solution pour la vaincre. Silence. Il faut l'enfermer dans sa nature. Elle représente le plus odieux des crimes et elle ne saurait recevoir qu'un seul châtiment : la mort.



Oreste



Cela dépasse ma volonté.



Le Coryphée



C'est vrai. C'est ton destin!



Oreste, dans un cri.



Non ! Je ne serai pas l'esclave du destin !



Le Coryphée, serein.



Qui te parle d'esclavage? Nous sommes tous égaux devant le destin. Silence. Seulement, certains le savent et d'autres pas.



Oreste



Nul maître ne m'a jamais enseigné cela.



Le Coryphée



C'est que dans leur sagesse, ils n'enseignent
que ce qui peut l'être.

Oreste



Ce principe va à l'encontre de l'intelligence humaine.



Le Coryphée



Il en montre ainsi les limites !



Oreste



Si je tue ma mère, je condamne par mon acte, mon peuple tout entier. Mycènes, riche en or, deviendra avec le temps un dédale de pierre, battu par le vent, un lieu oublié des dieux et des hommes.

Dans le futur lointain, ils ne parleront plus notre langue, ils délaisseront notre patrie et ils diront: Oreste, le vengeur!



Le Coryphée



Si tu tues Clytemnestre, tu brilleras par ton acte sur le monde tout entier. Mycènes, riche en crimes, deviendra avec le temps un sanctuaire de pierre, caressé par le vent, un lieu sacré pour les dieux et les hommes.

Dans le futur lointain, ils liront notre langue, ils foulerons le sol de notre patrie et ils diront: Oreste, le juste !

Noir.







free counters


Opus