Henry Darcy et Alexandre Carathéodory

N. Lygeros




Dans les Archives de Alexandre Carathéodory, il est plusieurs fois fait mention des résultats de Darcy. Cette note a pour but de mettre en évidence les données biographiques de cet ingénieur qui influença Alexandre Carathéodory.

Henry Philibert Gaspard Darcy est né à Dijon le 30 juin 1803. En 1821, il entre à l’Ecole Polytechnique de Paris. Puis en 1823, il est admis à l’Ecole des Ponts et Chaussées de Paris. Cette école était à l’époque l’une des branches institutionnelles du Corps Impérial des Ponts et Chaussées. Henry Darcy y travailla toute sa vie. En 1826, il obtient son diplôme d’ingénieur civil. Après avoir été nommé dans le département du Jura, il est transféré à Dijon à la demande du préfet de la Côte d’or. Là, on lui confie l’étude du projet hydraulique de la ville. C’est en 1834 qu’Henry Darcy publie son désormais célèbre rapport à M. le Maire et au conseil municipal de Dijon sur les moyens de fournir l’eau nécessaire à cette ville. L’année suivante son plan d’approvisionnement d’eau est accepté par le conseil municipal et l’ordonnance royale de 1837 le déclare comme projet public nécessaire. Les travaux commencent en 1839 et l’eau est délivrée en 1840. Et en 1846, le conseil municipal de la ville décide de donner gratuitement accès à vie au service des eaux à Henry Darcy. Pendant la révolution de 1848, on lui demande de quitter la ville. En 1849, il est nommé Directeur en Chef et Ingénieur du Service des eaux et des Pavés de Paris. Il est aussi consulté pour le système hydraulique de Bruxelles. En avril 1850, il est envoyé à Londres pour inspecter et analyser le pavage des rues à base de macadam. A partir de 1855, il effectue les premières expériences sur les colonnes de sable. Malgré sa maladie, il poursuit ses recherches. En 1856, il publie Les Fontaines publiques de la ville de Dijon et le célèbre appendice D. Puis en 1857, il publie Recherches expérimentales relatives au mouvement de l’eau dans les tuyaux. Il étudie la résistance des pipes par rapport aux flux et suggère l’existence de barrières de couches dans l’écoulement d’un fluide. C’est justement cette publication qui est la source de l’équation de Darcy-Weisbach. Même si nous devons remarquer que la publication de Weisbach date de 1845. Il meurt le 2 janvier 1858 à Paris. Cependant la diffusion de son œuvre se poursuit avec la publication de Henry Emile Bazin, Recherches hydrauliques qui est un rapport des résultats obtenus sur l’étude de l’écoulement ouvert de canal, expérience conçue avec l’aide de Henry Darcy. Enfin en 1865, dans son Traité théorique et pratique de la conduite et de la distribution des eaux, Dupuit utilise la loi de Darcy pour trouver la solution des problèmes qui apparaissent avec le pompage d’un puits. Cela constitue la première application connue sur un problème classique d’écoulement des eaux souterraines.

Alexandre Carathéodory fait justement mention de cette loi dans ces archives et cela donne le ton de l’ensemble.







free counters


Opus