L’anatomie comme instrument de peinture

N. Lygeros




Pour Leonardo da Vinci, la peinture est un moyen d’accès à l’universel. Comme elle représente par nature un modèle de la nature, sa maîtrise présuppose des connaissances dans divers domaines et en particulier scientifiques. Sa vision du monde nécessite donc un abord holistique des problèmes. Et l’anatomie par exemple constitue un bel exemple de substrat nécessaire à l’exécution d’une peinture qui se veut réaliste.

« Il est nécessaire pour rendre parfaitement les membres des nus dans les attitudes et gestes qu’ils peuvent exécuter, que le peintre connaisse l’anatomie des nerfs, os, muscles et tendons, afin de savoir, pour chaque effort ou mouvement, quels tendons ou muscles l’ont causé, et ne faire paraître et grossir que ceux-là et non tous à la fois [...] »

Il s’agit donc pour Leonardo da Vinci d’effectuer un travail de fond qui ne se contente pas des aspects superficiels du corps humain. Le réalisme est important pour lui non seulement par nécessité de paraître mais avant tout par nécessité de comprendre le fond des choses et en particulier la nature de l’univers. Car sans les connaissances anatomiques nécessaires, la représentation picturale n’est pas uniquement une facétie de trop mais une insulte à la nature et à celle de l’art.

« [...] comme font ceux qui pour paraître grands dessinateurs, composent des nus ligneux et sans grâce, semblables à des sacs de noix plutôt qu’à des formes humaines, ou encore à un faisceau de raves et non à un nu musclé. »

La critique pourrait sembler sévère à l’égard des peintres contemporains de Leonardo da Vinci mais l’examen des peintures ne peut que lui donner raison. Dans un contexte où règne le paraître le point de vue de Leonardo da Vinci est véritablement minoritaire et en réalité très en avance sur son temps. L’explication est relativement aisée et provient du fait que l’anatomie telle que nous la connaissons aujourd’hui en est vraiment à ses débuts. Aussi ce sont non seulement très peu de peintres qui connaissent cette science mais surtout la société dans son ensemble. Aussi Leonardo da Vinci est à la pointe de la recherche aussi bien picturale qu’anatomique comme le démontrent ses innombrables études. Ses qualités artistiques et sa capacité d’observation fonctionnent de manière complémentaire et lui permettent d’entreprendre et d’achever des œuvres anatomiques qui répondent à des critères scientifiques. Ainsi en matière de peinture, ses expérimentations et ses observations l’autorisent à pénétrer la texture humaine pour dessiner de l’intérieur. C’est aussi pour cette raison que la peinture de Leonardo est profonde au sens littéral du terme. C’est avant tout une peinture qui vient de l’intérieur, et son monde est d’une extrême richesse. Il est peut-être trop riche à certains égards en particulier pour la société et pas seulement de son époque. Il explore cette idée avant-gardiste à savoir que le modèle du monde, c’est justement le monde. Aussi ses connaissances en anatomie ont un rôle double. Elles enrichissent son univers conceptuel et son univers artistique. C’est en ce sens là que Leonardo da Vinci représente un phénomène unique pour son époque. Il vit à la naissance ou la gestation de la science selon le point de vue, mais en peinture il engendre dans tous les cas une renaissance qui est plus complexe que l’antiquité.







free counters


Opus