Les ennemis immortels

N. Lygeros




Le maître était sur le point de mourir.
Il contemplait ses tableaux et ses carnets
une dernière fois avant de s’éteindre.
Il n’était pas inquiet pour lui,
il ne pensait pas à ses ennemis
qui disparaîtraient avec lui sans laisser de traces
mais à ceux de son œuvre.
Ceux-ci étaient immortels
car chaque société les remplaçait
pour lutter contre la mémoire.
Même ses disciples ne suffiraient pas
dans cette guerre séculaire.
Il faudrait l’humanité tout entière
pour résister contre la déferlante
de la multitude des sociétés.
Il songea alors à la célèbre bataille
où une poignée d’hommes lutta
contre une marée immonde
pour traverser les siècles
et il ferma les yeux, apaisé.
Telles avaient été les dernières pensées
du maître de la renaissance.







free counters


Opus