Sonate grecque

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras




Dans une pièce avec un piano.

Agathe : Qu’est-ce que tu as ?
Ange : Je pense.
Agathe : Je le vois. Un temps. À quoi penses-tu ?
Ange : À la rencontre avec le futur.
Agathe : Encore ? 
Ange : Il savait pour nous… 
Agathe : Quoi ?
Ange : Il a fait attention à ton cadeau…
Agathe : Souriant. Je m’en réjouis.
Ange : Et aussi aux doigts…
Agathe : Les doigts ? C’est peut-être…
Ange : Il a vu que je jouais du piano.
Agathe : Seulement avec les doigts ?
Ange : Et il a compris que je préparais la sonate…
Agathe : Eh ! C’est pas possible !
Ange : Moi aussi il m’a surpris.
Agathe: Vous allez vous retrouver ?
Ange : Je ne sais pas. Un temps. C’est possible…
Agathe : C’est possible ?
Ange : Il va venir au concert.
Agathe : C’est bien Un temps. Il est musicien ?
Ange : Peut-être… Je n’en suis pas sûr.
Agathe : Comment s’appelle-t-il ?
Ange : Je ne le lui ai pas demandé.
Agathe : Mais qu’avez-vous dit tout ce temps ?
Ange : L’essentiel.
Agathe : Ange, tu mâches un peu trop tes mots.
Ange : Que te dire de plus ?
Agathe : Bon, tu n’as pas compris que cet homme était anormal ?
Ange : Anormal ? Silence. Qu’est-ce que ça signifie pour toi ?
Agathe : Il a des problèmes.
Ange : Ca, c’est la seule chose de sûre.
Agathe : Tu as vu !
Ange : Oui, pour la première fois de ma vie, j’ai vu.
Agathe : Qu’as-tu vu ?
Ange : La réalité humaine.
Agathe : Tu parles d’une drôle de manière !
Ange : Je ne comprends pas tout et peut-être que je l’abâtardis.
Agathe : Tu as joué aujourd’hui ?
Ange : Je vais jouer maintenant…
Agathe : Bon, je vais au marché. Tu veux que je te prenne quelque chose ?
Ange : Les Justes.
Agathe : Les justes ? Que veux-tu dire ?
Ange :  Les Justes de Camus.
Agathe : Encore des livres ?
Ange : Prends du café alors.
Agathe : Il n’en reste plus ?
Ange : Je veux qu’on en ait.
Agathe : Pour quelle raison ? On attend quelqu’un ? Un temps. Ah, j’ai compris, l’anormal pourrait passer.
Ange : Oui, ça se peut.
Agathe : Je te prendrai aussi le livre pour que tu ne me fasses pas de reproches.
Ange : Je ne te reproche rien.
Agathe : Je sais.
          Elle lui fait un baiser et sort. Ange commence à jouer l’Allegro non Troppo.







free counters


Opus