Le soleil et le myrte

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras




Dans une taverne à Monastiraki.

Michel : Tu as couru ?
Myrsini, haletante : Non, non.
Michel : Tu savais que j’attendais et…
Myrsini : J’aime bien que tu m’attendes !
Michel : Tu veux peut-être me préparer ?
Myrsini: Ça se peut, qui sait ? 
Michel : Que veux-tu prendre ?
Myrsini: À part toi ? Un temps.
Michel : Oui, à part moi !
Myrsini: Quelque chose de léger…
Michel : C’est juste, tu as déjà un gros !
Myrsini, riant : Michel ! Un temps. J’espère que ton livre sera plus gros que toi.
Michel : Seulement si je maigris…
Myrsini: Alors on va  manger la même chose.
Michel : Bien.
Myrsini: Tu veux de la bière ?
Michel : Avec toi, bien sûr…
Myrsini: Bon ! Je vais commander.
Michel : Moi, il suffit que je paie.
Myrsini: Ça m’ira comme ça. Elle lève le bras et passe commande, regardant Michel qui l’observe. Qu’est-ce que tu regardes ?
Michel : Ta beauté…
Myrsini: Je ne suis pas gauche.
Michel : Qui t’a dit ça ?
Myrsini: Tu penses que je ne te vois pas sourire déjà…
Michel : Je suis content d’être avec toi.
Myrsini: Moi aussi, seulement ça ne change rien.
Michel : Et cependant…Un temps.  Tu es la beauté de mon monde.
Myrsini: Et tu es le monde de la beauté ?
Michel : N’est-ce pas beau ici ?
Myrsini: Avec ces sites antiques ? Avec le soleil ?
Michel : Et avec Myrsini. Un temps. Tous les éléments de notre patrie.
Myrsini: Et les forêts ? Michel la regarde en silence. Leurs yeux s’embuent. Il lui prend la main avec la bague.
Michel : Elles seront de nouveau avec nous.
Myrsini: Ils nous ont laissé seulement ce qu’ils ne pouvaient pas brûler.
Michel : Le ciel et la mer.
Myrsini, regardant les sites. Et un morceau de blanc.
Michel : Nos fondements.
Myrsini: Maintenant nous n’avons que nos racines…
Michel : Les arbres montreront à nouveau le ciel.
Myrsini: Je l’espère. Je veux que tu écrives à propos de cela aussi…
Michel : Je le ferai.
Myrsini: Je sais mais je voulais l’entendre.
Michel : Je te le promets.
Myrsini: Certains continuent à fumer.
Michel : N’attends rien d’eux.
Myrsini: Serons-nous suffisamment nombreux ?
Michel : Nous n’avons pas d’autre choix.
Myrsini: Je veux que nos enfants jouent dans ces forêts.
Michel : Ils y joueront !
Myrsini: Tu es vraiment un roc.
Michel : Et toi ma rose.







free counters


Opus