Ceux qui vont mourir…

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras




Dans la salle de concert.

Ange : Merci à mes vieux amis qui sont assis. Comme vous le savez, cette soirée est consacrée à Dimitris Mitropoulos mais je voudrais vous dire qu’elle n’existerait pas sans le soutien du soleil de la Justice. Je n’ajouterai rien d’autre. Bonne soirée.

Il s’assoit au piano, seul avec le cheval noir. Silence. On entend les premières notes de la sonate grecque quand un couple rentre. L’homme tient sa femme et un autre par l’épaule. Ils marchent sans bruit. Le couple regarde Ange. Et celui qui suit, l’horizon. Ils s’assoient près d’un siège vide.

Luis : Elle est venue ?
Michel : Pas encore.
Luis : Elle ne viendra pas. Je vous l’avais dit.
Michel : Attends…
Luis : Vous, vous savez.
Michel : Je ne sais rien. Un temps. Ange joue pour toi.

I Allegro non troppo. II Allegretto. III Allegretto.

Luz : Pardon !
Luis : Luz ?
Luz : Je suis là… Elle lui prend la main. Près de toi. Luis lui serre la main.
Luis : Merci.
Luz : Ne parle pas. Ils vont nous attraper…
Luis : Tu as raison.

IV Maestoso, Allegretto (non troppo). Applaudissements.

Agathe : Tu as été magnifique, mon chéri !
Ange : Tu es trop gentille, ma douce. Un temps. Où est Luis ?
Agathe : Il est sorti un peu avec Luz.
Ange : Tout va bien, alors ?
Agathe : Oui, tout. Tu as été superbe. Si tu savais comme je suis fière de toi !
Ange : Je vais voir. Cette jupe est parfaite.

Agathe regarde Myrsini. Elle lui fait un clin d’œil.

Agathe 







free counters


Opus