Dialogue imaginaire

N. Lygeros




- Pourquoi avoir écrit le roman du chevalier sans armure?
- Pour montrer la force de la nudité dans la société des masques.
- Une critique sociale n’aurait-elle pas suffi?
- Sa nature synchronique l’aurait empêchée d’échapper à la suprématie du présent social.
- L’approche historique était donc nécessaire?
- Sans les éléments diachroniques, comment attester l’existence de l’humanité et du temps?
- Et le temps polycyclique?
- Une nécessité de la réalité mentale.
- Ne craignez-vous pas l’incompréhension de la complexité?
- La simplicité est tout aussi incompréhensible pour la société.
- Aussi le livre ne s’adresse pas à celle-ci?
- Absolument pas.
- Alors à qui?
- Aux hommes du passé et de l’avenir.
- Et que faites-vous du présent?
- Un don.
- Un don?
- Quoi d’autre?
- Que sais-je?
- Alors n’en parlons plus.
- Avez-vous déjà goûté de l’Armagnac?
- Non, jamais.
- Mais alors, tout cela est imaginaire?
- Non, seulement mental.
- Quelle différence faites-vous?
- Celle qui existe entre le réel et le réalisable.
- Je ne vois pas d’autre question.







free counters


Opus