Transcription de la lettre 13 de R. Fraïssé à N. Lygeros (02/10/1990)

N. Lygeros




2/10/90

Nik,
Craignant que ta boîte aux lettres personnelle
ne contienne pas une aussi énorme enveloppe
(photocopie de la 2ème moitié thèse BEN-DOV),
je préfère adresser l'envoi chez SINGULARITÈ.
Je souhaite qu'obéissant à une physiologie
singulière, de têtard tu te métamorphoses
en abeille, le temps de digérer la
bouillie pollinique Ben Dovienne et de
la restituer sous forme d'un miel
super-quantifié assimilable, et peut-être
même agréable aux papilles
gustatives si délicates de mon comprenoir.
A bientôt, j'espère, chère abeille douée
des meilleures qualités humaines.

Ton ami

Roland


 







free counters


Opus