La vie devenue fumée

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras




Je suis né petit
je n’ai jamais pesé lourd
et ma santé était une maladie.
On m’a dit qu’il me fallait remercier
le dieu qui m’avait modelé
et la mère qui m’avait enfanté.
Mais je ne savais pas comment faire
et ma toux était sèche.
Seulement après des années
quand j’ai pu mettre moi aussi
des bougies sur mon gâteau d’anniversaire,
j’ai acheté un paquet
et allumé dix cigarettes
pour mieux voir
ma tendre mère
pour que mes yeux pleurent
à cause de la fumée de plaisir avant de les éteindre .
Et seulement après je suis mort.







free counters


Opus