La relation choisie

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras




- Je voudrais moi aussi être dans votre groupe.
- Tu y es déjà !
- Mais comment est-ce possible ?
- Tu fais partie de l’humanité.
- Et cela suffit ?
- Pour en faire partie, bien sûr.
- Pour faire quelque chose ?
- Non.
- Alors que dois-je faire pour faire quelque chose ?
- Appartenir au temps !
- Mais comment ?
- En n’ayant pas de quotidien.
- Mais c’est inhumain.
- Simplement trop humain.
- Et c’est cela la vie ?
- La vie n’est rien d’autre !
- Et tout le reste ?
- N’existe pas !
- Qu’existe-t-il alors ?
- Seulement l’œuvre de l’humanité.
- Ce n’est rien pour l’univers...
- Ce rien est notre tout.
- Je ne comprends pas.
- Je n’ai pas dit que c’était compréhensible.
- Comment ?
- Ce que tu as entendu...
- Cela n’a de sens que pour ceux qui savent déjà.
- Et comment les autres vont-ils apprendre ?
- Le temps les choisira.
- Et les maîtres ?
- Ce sont les pierres du fleuve.
- Les pierres ?
- Elles tiennent quand tout s’écoule.
- Et le contact ?
- L’éternité et l’éphémère.
- Il n’existe pas d’autre solution ?
- Il n’existe pas d’autre problème.
- Alors je vais essayer.
- Nous serons près de toi.







free counters


Opus