Sous la tempête

N. Lygeros




Nous nous promenions dans le champ vert
où des pissenlits en fleurs attendaient l’orage,
sans regarder les épais nuages du tonnerre
comme si le monde entier était sur terre.
Mais après tout n’était-ce pas la vérité ?
Car qui avait le droit de rêver à autre chose
dans cette société privée de ciel et de nuages
où le travail des hommes ne pouvait se faire
que dans le silence d’un chemin parcouru par le destin.







free counters


Opus