Deux pinceaux en poil de martre

N. Lygeros




Le maître avait laissé sa marque
sur les deux pinceaux en poil de martre
pour faire comprendre l’importance
de la tâche à accomplir à travers le détail.
Le caméléon examina les poils
afin de reconnaître l’animal
capable de soulever le poids de la lumière
dans une huile sur toile sans succomber.
C’était bien ce dont il avait besoin
pour panser les plaies de la mémoire
et soulager le souvenir d’un homme
qui avait trop souffert de la société.
Aussi il s’en empara comme deux flèches
d’un chevalier sans armure
afin de pénétrer de ses traits la pensée
qui avait été cachée des regards.







free counters


Opus