Les rayons de la route

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras




Nul ne voyait les rayons de la route
car ils ne brillaient pas pour les yeux.
seul le cœur des hommes qui pleuraient
pouvait voir l’invisible de l’échiquier.
Ainsi nous avons joué aux échecs une fois de plus
pour surpasser les difficultés
de la mort que nous avions déjà vécue.







free counters


Opus