Samedi, La Haye

N. Lygeros




« J’ai aussi une provision de couleurs
- de grands tubes
(qui coûtent beaucoup moins cher que les petits),
mais tu comprendras que je me suis borné aux couleurs fondamentales,
tant pour les couleurs à l’eau que pour les couleurs à l’huile :
de l’ocre (rouge –jaune – orange),
du cobalt et du bleu de Prusse,
du noir et du blanc,
et aussi un peu de carmin,
de vermillon,
de bleu d’outre-mer
et de gomme-gutte en tubes plus petits. »
Telles étaient les voyelles de Vincent
dans un monde où régnaient les consonnes.
Tandis que dans le monde des couleurs
la grandeur était plus accessible que la misère.
Et puis les perspectives avaient un autre sens.
Ce Samedi, cela avait été difficile d’imaginer
que le misérabilisme n’avait aucune importance.
C’était pourtant la réalité de Vincent.
Car tout son monde tenait dans une palette
même si cette palette ne pouvait tenir le monde.







free counters


Opus