Masse chromatique

N. Lygeros




Nous contemplions le labeur des hommes
dans un champ de tourbe sépia,
sans réaliser le poids de la masse chromatique
qui assommait telle une bête humaine
les quelques instants d’un germinal
qui n’était pas encore écarlate.
Fallait-il en souffrir pour autant
ou se contenter comme d’habitude
de laisser mourir le peintre
- unique conscience de la douleur
et du sacrifice humain
des êtres de la terre d’ocre.







free counters


Opus