Sur l’absence de couleur

N. Lygeros




Nous avons beau rechercher la couleur
dans ces métros remplis de noyés,
nous ne trouvons que son absence.
La société de l’oubli et de l’indifférence
souffrait manifestement d’achromatisme
afin de ne voir le sang versé.
Il nous fallait le soleil pour éclairer
les rares visages humains
dans cette foule d’ombres vides.







free counters


Opus