De la sévérité à la souplesse

N. Lygeros




Il trouvait ses dessins trop sévères.
Trop sérieux, même religieux.
Il les purifia à travers Kee
et son influence vitale.
Plus souples, ils pouvaient vivre
en supportant le fardeau
des oublis et des erreurs,
sans renier sa foi intérieure.







free counters


Opus