La prière secrète

N. Lygeros

Traduit du Grec par l'auteur




  Dans une église en ruine de Kythréas, un grand-père montre à son petit-fils les stigmates du temps...

Néoklis

Grand-père, que s'est-il passé dans l'église ?

Panikos

Elle n'a pas résisté à notre douleur... Silence.

Néoklis

Elle était si grande ?

Panikos

La force de l'église, ce sont les hommes... Sans les hommes...

Néoklis

Elle meurt ?

Panikos

Non, pas tout de suite... Commencent d'abord les tortures... Un temps. La croix tombe... L'église n'a pas la force de la retenir près du ciel... Ensuite les cloches se taisent...

Néoklis

Pourquoi ? Elles sont fatiguées ?

Panikos

Il n'y a plus personne pour les entendre.

Néoklis

Moi, j'entends leur silence...

Panikos

Toi, tu entends même la douleur du silence... Cependant les autres...

Néoklis

A présent, sa toiture, c'est notre ciel.

Panikos

Et son sol, notre terre.

Néoklis

Les murs prient...

Panikos

Que dis-tu, mon enfant ?

Néoklis

J'entends leurs prières...

Panikos

Il doit y avoir quelqu'un dedans... Viens, allons voir !

Néoklis

Il n'est pas seul...

  Le grand-père et le petit-fils rentrent dans l'église. Panikos regarde partout tandis que le regard de Néoklis s'est planté sur les fresques blessées...

Panikos

Il n'y a personne ici ! Silence.

Néoklis

Les pauvres... Ses yeux pleurent.

Panikos, en regardant Néoklis.

Qu'as-tu ? En voyant les fresques. Elles ne sont pas parties. Elles ont été martyrisées deux fois.

  Ils s'approchent tous les deux silencieusement. Le petit tient la main du grand. Le grand tient les pleurs du petit.

Néoklis

Pourquoi ont-elles tant de blessures ?

Panikos

Car elles sont restées seules... Un temps.

Néoklis

Et à présent, que va-t-il se passer ? Un temps. Nous allons les laisser à nouveau seules ?

Panikos

Non ! A présent, nous allons les protéger, nous...

Néoklis

Leurs yeux n'ont jamais vu le jour blanc, je les plains...

Panikos

Leurs tortures se sont arrêtées maintenant... Leurs blessures vont se refermer...

Néoklis

Nous devons trouver un médecin pour les saints...

Panikos

Elles ont passé outre tant de tortures. Il ne va rien leur arriver, pour quelques jours.

Néoklis, dans un cri.

Non ! C'est maintenant qu'elles ont besoin de nous. Un temps. A présent que nous avons vu combien elles ont souffert toutes ces années, nous devons les aider.

Panikos

Tu as raison ! Un temps. A présent nous sommes aussi responsables.

Néoklis

Elles ont caché le Christ ! Regarde !

  Le petit montre un endroit blanc...

Panikos

Mais je ne vois rien.

  Le petit touche précautionneusement la fresque.

Néoklis, en retirant morceau de peinture.

Tu vois.

Panikos

Ces saints sont des thaumaturges... Et toi, comment le savais-tu ?

Néoklis

Leurs prières...

Panikos

Leurs prières ?

Néoklis

Elles veulent qu'il revoie la lumière.

Panikos

C'est ce qu'elles disaient ?

Néoklis

Rien d'autre... Leur seule supplique.

Panikos

Nous devons faire vite alors. Nous devons revenir.

Néoklis

Puis-je les embrasser ?

Panikos

Oui, bien sûr.

  Le grand-père prend le petit-fils pour qu'il embrasse les fresques.

Néoklis

Plus haut, je veux leur embrasser le visage.

Panikos

Il ne faut pas, mon enfant.

Néoklis

Mais c'est là que se trouve leur blessure. Un temps. Je t'en supplie.

  Il le lève plus haut et il embrasse tous les saints.







free counters


Opus