L’étrange mois de Mai

N. Lygeros




Nous écoutions les chants

de l’étrange mois de Mai

pour nous souvenir de ce port

sur la mer du printemps

qui n’en était pas une

car l’histoire l’avait fermée

sur elle-même après la Révolution

que tout le monde avait oubliée

pour tenter de vivre calmement

dans cette société de l’indifférence

où le sens de l’héroïsme

était totalement inconnu

à cause de l’intervention

de l’état du bonheur.







free counters


Opus