Les fantômes libres (25)

N. Lygeros

Traduit du Grec par l'auteur




Ce village était connu de tous. Sa gloire était passée par dessus les montagnes enneigées de l'occupation. Là-bas l'envahisseur n'avait pu imposer sa loi. Les " Libres " comme on les appelait n'avaient laissé à personne le droit de les bafouer. Seulement avec les neiges, il en était resté si peu qu'ils avaient décidé de se cacher dans les montagnes. La plupart étaient morts car personne ne pouvait résister à la force du temps et les autres avaient désormais vieilli quand arriva le petit-fils du voleur. C'étaient des anciens, grande était leur réputation mais ils le reçurent avec crainte. Tous l'avaient reconnu. Il n'eut pas besoin de parler. Tous connaissaient son grand-père. C'est là-bas qu'était née sa famille. Ils ne l'avaient jamais vu mais dès qu'ils le virent tous considérèrent que c'était l'un des leurs. Il leur parla avec respect et ils l'écoutèrent attentivement. Ils n'étaient pas d'accord mais ils attendirent qu'il termine. Il voulait les convaincre de prendre les armes encore une fois. Il disait combien symbolique serait leur présence au combat. Mais eux qui s'y connaissaient en symboles ne répondirent pas. Depuis des années ils vivaient seuls, car ils avaient résisté de toutes leurs forces à l'envahisseur. Ils avaient sacrifié leurs familles pour ce combat seulement personne ne les avait aidés quand ils avaient vieilli. On se souvenait de leur réputation mais on avait oublié les hommes. Ils étaient désormais devenus les fantômes des montagnes et plus personne ne les craignait. Pourtant ils reprirent leurs armes quand le petit-fils leur dit que lui aussi était un fantôme du temps.







free counters


Opus