Monologue silencieux

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras




Pourquoi personne ne me regarde ? Tandis que tous regardent tout… Peut-être ne savent-ils pas pour mon propre génocide… Silence. Comment pourrais-je donc les toucher… Et maintenant avec tant de blessures personne ne peut connaître ma beauté… Ils voient seulement les coups de hache et sont effrayés… Était-il nécessaire de me peindre avec eux… Quelle injustice ! Un temps. Ils veulent voir le génocide et ne voient pas les victimes… Et celui-là, cet idiot… Un temps. Ce peintre, qui pense qu'il est noble comme le prince, m'a faite ainsi pour que ne m'oublient pas les autres… Mais pourquoi se souviennent-ils de moi ainsi ? Quelle est la raison puisque je les vois… Un temps. Je vois qu'ils sont indifférents… À peine me prêtent-ils attention… C'est sans doute la laideur qui me protège … Il n'a pas peint la personne, mais la victime… Il ne m'a pas peinte… mais a écrit la condamnation de la barbarie. Il s'est servi de moi… M'a exploitée. Bien sûr il est le seul qui l'ait fait après ma mort… Silence. Je ne comprends pas ce que signifient toutes ces choses… Un temps. Peut-être ne l'a-t-il pas fait pour moi ? Tu crois… Peut-être est-ce pour les autres ? Avec moi il a créé une œuvre pour les autres, pour l'humanité. Ensemble nous aidons l'humanité blessée. Silence. Merci d'avoir pensé à moi.