La valeur historique de la Constitution européenne

N. Lygeros




Certains se passionnent pour les évènements de la Révolution sans véritablement se rendre compte, d’une part de nombre de sacrifices et d’autre part qu’admirer sans rien faire à son tour afin que le message perdure, est une forme indirecte d’oubli. Ils demeurent dans le domaine phénoménologique sans pénétrer dans une problématique ontologique. Les répercussions de la Révolution sont nombreuses et pourtant il est difficile de réaliser les efforts que les actes initiaux représentent. Le fait de vivre au sein des conséquences n’implique nullement que nous comprenions les causes. Pourtant les documents historiques sont là pour étayer nos raisonnements. Cependant qui les analyse vraiment ? Les efforts pour construire les articles de cet édifice que représente la déclaration des droits de l’homme et de la Constitution sont tout simplement inimaginables par le commun des mortels. Pourtant si nous communs des mortels nous vivons libres c’est bien grâce à ces efforts inhumains. Il ne suffit pas de lire l’histoire ni de la vivre pour la saisir, nous devons aussi participer chacun à sa manière à sa réalisation future. En ce moment nous avons la chance inouïe de participer à la ratification du traité pour la Constitution européenne mais il est tellement difficile de le réaliser pour certains, qu’ils se contentent d’affirmer leur réticence ou leur hostilité afin de montrer qu’ils existent, afin de pouvoir revendiquer une place dans la société. Cependant la Constitution européenne va bien au-delà des préoccupations strictement sociales, elle s’adresse à notre humanité, à ce qui nous caractérise. Tant que nous n’aurons pas compris cela nous croirons qu’il s’agit d’un simple problème technique ou encore une tentative de technocrates d’imposer leur volonté. Inconscients quant à sa valeur intrinsèque en raison d’une certaine indifférence vis-à-vis de son contenu, nous sommes sensibles à une propagande qui se contente d’aliéner une pensée tout en prétendant la simplifier. Cependant ce n’est pas en citant des extraits d’articles et jamais leur totalité afin de mieux les interpréter que nous produisons un résultat essentiel. Ce n’est pas en cherchant des boucs émissaires artificiels que nous participons véritablement à l’histoire et à l’histoire des peuples. Bien au contraire nous augmentons cette lâche inertie bourgeoise qui se réjouit d’avoir un sujet à critiquer pour vivre enfin par procuration, sans se rendre compte d’ailleurs que ce sont le même type de personnes qui ont condamné les hommes de la Révolution. Car ce n’est pas en confondant la masse anonyme avec la notion de peuple que nous pouvons prétendre changer les choses. Il s’agit tout simplement d’une volonté déguisée que rien ne change réellement. Cet esprit bourgeois dans le sens le plus négatif du terme a beau vouloir se doter d’une certaine terminologie, il est facile à démasquer. Car il ne propose rien. Il se contente de critiquer à l’instar des prétendus spécialistes qui dénigrent les créateurs. Nous devons prendre conscience de l’importance de nos actes non seulement vis-à-vis de l’Union Européenne mais face à l’histoire, celle qui nous a créés et celle que nous devons construire. La Constitution européenne grâce à sa valeur historique nous permet de réaliser une véritable révolution dans le domaine des droits de l’homme. C’est à cela que nous devons être attachés pour rendre hommage au travail accompli par nos ancêtres et être dignes de nos descendants.







free counters


Opus