Episode 7 : La maïeutique du Pédagogue et le principe de l'hypermonde.

N. Lygeros




Oreste et Pylade se trouvent au centre de la scène.

Oreste, en voyant arriver le Pédagogue.



Maître ! A Pylade. Pylade, voici mon maître à penser.



Le Pédagogue entre par le côté droit en s'appuyant sur un bâton. Oreste lui sert la main à l'antique.



Pédagogue



Ton maître a bien vieilli, Oreste. J'ai eu du mal à vous rejoindre ici.



Pylade, en lui serrant lui aussi la main.



Nous t'attendions avec impatience.



Oreste



Le temps a peut-être laissé ses marques sur ton corps mais ton esprit est toujours aussi vif!



Pédagogue, souriant.



Sans doute parce que les idées ne blanchissent pas

.

Oreste



Certaines restent éternellement noires et laissent des traces profondes sur la poitrine.



Pédagogue



Es-tu toujours décidé à abattre le tyran?



Oreste

Plus que jamais ! Chacune de mes pensées tend vers cette nécessité.



Pédagogue



Rares sont les hommes capables d'éprouver une nécessité.



Pylade

Oreste vit avec le sentiment de la nécessité de la Justice.



Oreste

Laisse les sentiments, ils troublent la pensée.



    Pédagogue



Tu as tort, Oreste ! Les sentiments sont les éléments originels de la pensée.



Oreste



Cependant la pensée ne doit-elle pas s'en éloigner pour s'exercer?



Pédagogue



La pensée exploite avec intelligence tous les sentiments humains pour créer son œuvre.



Oreste



Mon œuvre sera unique : le châtiment. La Justice est entrée en moi. Mes bras sont devenus balance et épée. Je serai un fléau pour le tyran !



Pédagogue



Cependant as-tu tout bien pesé avant de vouloir trancher?



Oreste



Oui, je suis sûr de moi. L'heure du jugement a sonné!



Pédagogue



Même le génie, cet intermédiaire entre les dieux et les hommes, ne connaît la certitude. Silence. Oreste, n'oublie pas l'enseignement d'Icare : la lumière brûle.



Oreste



Cependant, maître, l'oracle de Delphes est clair!



Pédagogue



Justement, cela n'est guère dans ses habitudes... Tu ne dois pas te contenter de suivre des directives et de remplir ta mission. Tu dois comprendre et imaginer. L'imagination est plus importante que le savoir.



Pylade



Et l'imagination prend le pouvoir !



Pédagogue



Là où le profane ne voit que des événements épars sans lien aucun, l'initié déchiffre les signes, saisit la clef du code et comprend le contenu du message. Et parfois l'interprétation est plus fondamentale que le contenu apparent.



Oreste



Mais si chaque avancée de nos connaissances est une découverte de l'étendue de notre ignorance, que faire?



Pédagogue



Penser !



Pylade



Seulement nous devons agir.



Pédagogue



Un acte qui mène à la disparition d'une vie, ne peut être neutre. Il doit donc être dou­blement pensé.



Oreste



Maître, je crois saisir maintenant ce que tu cherches à me faire dire.



Pédagogue



Je le crois aussi.



Oreste



Je te dois la vie et même la pensée aussi je ne veux rien te cacher. J'ai vécu toute mon enfance en exil, à l'ombre de la gloire, sans espoir. Puis en grandissant j'ai appris que nos choix étaient fondamentaux dans le déroulement de notre existence. Ensuite j'ai compris que nous étions suspendus à notre essence sans point d'attache et ce fut pour moi la découverte du libre arbitre. En entendant les paroles de l'oracle, j'ai réalisé que je pouvais choisir de tuer ou pas. Un temps. Je ne suis pas un ordre, je suis l'auteur ! Je ne peux vivre en sachant que l'assassin de mon père, le tortionnaire de ma sœur, le bourreau de ma patrie est encore en vie et règne en tyran sur mon peuple.



Pédagogue, avec sagesse et calme.



Parle Oreste, parle. Un temps. Laisse s'écouler les humeurs du corps et libère ton esprit.



Oreste



Maître, je ne suis pas un meurtrier. Je ne tue pas par plaisir. Pas plus que par vengeance. Car je trouve que la loi du talion est une invention barbare. Si je tue, c'est par devoir. J'ai envers mon père, un devoir de mémoire. Je n'ai pas le droit d'oublier l'injustice commise.



Pédagogue



Tu as une grande âme, Oreste, et tu en souffriras.



Oreste



Et comment pourrais-je abandonner dans le malheur, ma pauvre sœur Electre?



Pédagogue



Si je te parle ainsi, Oreste, ce n'est point pour remettre en cause ton projet et te prouver qu'il est sans fondement. C'est uniquement pour te faire prendre conscience que les affres de l'esprit ne font que commencer au moment où l'on croit que tout est fini. Ton acte délivrera sans doute Electre et ton peuple mais il ne te libérera pas, toi ! Au contraire, il te liera au monde de la mort.



Pylade



Plus la cause est juste, plus le dilemme est grand.



Pédagogue



Exactement Pylade, c'est là tout le problème.



Pylade



Sache, Oreste, que quel que soit ton choix tu me trouveras toujours à tes côtés.



Oreste



Je le sais, Pylade. Je sais combien ton amitié est précieuse et je rends grâce à ta race de t'avoir engendré. Cependant mon maître songe au monde des idées.



Pédagogue



Quelque chose de terrible se prépare. Le vent de la montagne se lève; bientôt, une nouvelle tempête s'abattra sur ce pays.



Oreste



Mon bien-aimé maître, toi qui est ma science et ma conscience, ne crains rien pour moi. Le stratagème pythique et le subterfuge apollonien sauront mieux me protéger que ne l'aurait fait un bouclier, une armure et une armée tout entière.



Pédagogue

Je ne crains rien pour ton corps seulement pour ton esprit qui est l'âme de la vie. As-tu pensé au futur?



Oreste



Ils m'ont déchiré mon passé et blessent mon présent. Je n'ai pas de temps pour le futur.

Pédagogue C'est pourtant là que se déroulera ta vie.



Oreste

Je me refuse à penser à ma vie quand celle d'autrui est en danger et que je peux la protéger. Tuer, même un criminel, est une erreur mais ne rien faire serait une condamnation pour des innocents. Silence. Je préfère donner la mort plutôt que de la voir s'abattre sur l'innocence.

Pédagogue



Je saisis ta pensée. Et en cela tu as peut-être déjà dépassé celle de ton maître.



Oreste



Jamais je n'aurai ta conscience, ni ne posséderai ta science.



Pédagogue



L'essentiel n'est point là ! Il ne suffit pas de vivre pour la justice, il nous faut agir pour la justice. Et cela nécessite parfois des sacrifices.



Pylade



C'est exact !



Pédagogue



C'est en cela qu'Oreste a dépassé mon enseignement. Il a découvert un nouveau principe,



Pylade



De quel principe parles-tu?



Pédagogue



Du principe de l'hypermonde. Silence. L'intelligence prenant conscience de l'inexistence d'un chemin dans ce monde, traverse l'hypermonde pour atteindre son but.



Pylade



Et ce principe s'applique à notre situation?



Pédagogue



Parfaitement, Pylade! Oreste a découvert que dans le monde du bien il n'existe pas de chemin de la justice. Il est donc obligé de quitter ce monde pour trouver ce chemin que l'on nomme le châtiment, pour finalement revenir dans le monde du bien et tenter de retrouver la paix.



Oreste



C'est cette traversée, Pylade, que mon maître craint pour mon esprit. En s'adressant au Pédagogue. Mais il ne faut pas, maître! N'est-ce pas toi qui enseigne que la liberté ne s'acquiert qu'après avoir délaissé tous nos espoirs sans en éprouver aucune crainte?



Pédagogue



II est vrai ! Cependant je t'ai aussi appris que la liberté et l'indépendance ont un prix.



Oreste



Je le sais: les affres de l'esprit...



Pédagogue, le complétant.



qui se transforment parfois en terribles Erinyes !



Oreste



Les lumineuses flèches d'Apollon les tiendront à distance. Un temps. Quant aux affres, Electre sera près de moi et me protégera !

Noir.







free counters


Opus