Le mort libre

N. Lygeros




Lorsqu’il comprit que Dieu fermerait les yeux
devant la barbarie de la famine
et la brutalité du système,
celui qui était encore un homme
décida de se suicider.


Il ne s’agissait plus de remplacer l’inutile
mais de donner à manger aux siens
ainsi ce maigre corps devint pain
et chaque bouchée ostie
d’une prière sans religion.







free counters


Opus