L’autoportrait de Paris

N. Lygeros




Le visage aurait pu être moins dur
mais c’était tout simplement impossible.
Devant la toile anéantie,
seul le regard de Vincent
pouvait soutenir le fardeau.
Même la palette supportait avec peine
les couleurs trempées d’huile.
Quant à l’absence de fond sur la toile,
elle ne prouvait pas l’importance de la surface
mais seulement que toute la profondeur
était dans le front lumineux du peintre.







free counters


Opus