Monologue de fillette

N. Lygeros




Mars 1883
Je sais que tu dors.
Mais je me demande si tu m’entends.
Je veux être dans ton rêve.
Cela ne me suffit pas d’être auprès du berceau.
Je veux être avec toi dans ce bateau ivre.
Je sais qu’il est trop petit pour deux.
Mais les rêves, ce n’est pas pareils.
Tu ne vois pas que je suis à genoux devant toi.
Tu dors du sommeil du juste.
Et tu es aveugle comme la justice.
C’est la loi mais la loi est bien dure pour nous.
Que comptes-tu faire pour nous ?
Quand deviendras-tu un homme ?
Tu ne réponds pas ?
Pourquoi tant de silence ?
Tu aurais dû naître vieux.
Ainsi tu m’écouterais à présent.







free counters


Opus