La promenade des Alyscamps

N. Lygeros




Sous le poids des feuilles jaunes
nous marchions dans l’automne
pour rencontrer l’humanité
cachée dans les Alyscamps.

À côté des tombeaux bleus
drapés par l’éternité du soleil,
nous traversions les ocres d’antan
comme si nous appartenions au secret.

C’est là que nous nous rencontrâmes
juste sous ton ombrelle,
mon parapluie cogna le sol
et nous nous arrêtâmes pour parler.







free counters


Opus