1150 - Pensées codées

N. Lygeros

  • Post Category:Articles

Tableau XI

 

Roland 

Je crois que c’est bon !

Il regarde à nouveau l’ordinateur.

Agnès

Tu crois ou tu en es sûr ?

Roland

J’en suis sûr.

Agnès

Ainsi nous pouvons penser et parler librement ?

Roland

Oui, Faust code tout ce qui est dit et pensé au sujet des carnets.

Lucien

Parfait, nous allons pouvoir travailler.

Danielle

« Qui méconnaît la suprême certitude des mathématiques se repaît de confusion et ne réduira jamais au silence les contradictions des sciences sophistiques, qui font un bruit perpétuel. »

Olivier

Quel système as-tu employé ?

Roland

Le cryptosystème est basé sur la théorie des hypergroupes.

Olivier

Mais celle-ci existait au XXème !

Roland

La théorie oui, mais pas son application en cryptographie.

Danielle

Heureusement que nous avons Roland.

Roland

Heureusement que nous avons Faust !

Eric

Et qu’en est-il du traceur ?

Roland

Il n’a pas bougé d’un iota.

Lucien

Je me demande comment ils vont interpréter cet arrêt.

Nestor

Ils croient peut-être que nous sommes morts…

Lucien

Ce ne serait pas forcément un mal mais c’est impossible.

Nestor

Pourquoi donc ?

Lucien

Car les carnets existent !

Nestor

Ils savent donc qu’il se passe quelque chose mais ils n’ont pas accès à nous !

Roland

Pour le moment en tout cas.

Olivier

Combien de temps le cryptosystème pourra-t-il résister aux attaques?

Roland

En cryptographie nous ne sommes certains que d’une chose…

Olivier

De quoi donc ?

Roland

Le code sera cassé au bout d’un certain temps.

Danielle

Cela n’est guère rassurant.

Roland

C’est le risque qu’engendre la sûreté. Tandis que l’assurance crée le risque.

Eric

Tu auras du mal à vendre ce slogan à une compagnie d’assurances !

Lucien

Aussi nous n’avons que peu de temps devant nous.

Comme si tout le monde avaitcompris le message, chaque membre du groupe s’approche d’une étagère différentede la bibliothèque et prend des livres qu’il dispose sur la table. Les unslisent, les autres écrivent. Les uns calculent, les autres dessinent.L’ambiance ainsi créée montre comment le Maître comprenait le monde du moinsdans sa façon théorique de l’aborder.

Danielle

Je ne sais si tous ces évènements sont la cause de monchoix mais j’ai retrouvé les fragments d’une lettre du Maître au Sénat vénitienrelative à la défense de l’Isonzo contre les Turcs.

Eric

Et quel est son contenu ?

Danielle lui fait passer la lettre. Eric commence à la parcourir.

C’est surprenant…

Roland

Pourriez-vous être plus précis?

Agnès

Eric, lis-nous la lettre s’il te plaît.

Eric finit de parcourir la lettre et commence sa lecture.

Eric

Dois-je lire les ratures ?

Agnès

Les ratures ?

Eric

Oui, certains passages ont été raturés plusieurs fois.

Danielle

Il en était de même sur le manuscrit.

Eric

« Ils approcheront de nuit s’ils soupçonnent que… »

Danielle

La phrase s’arrête là.

Eric

« Une force armée ne saurait prévaloir contre eux sielle n’est pas unie ; l’est-elle, ce ne peut être que sur un pointparticulier ; et si elle est ainsi concentrée sur un point particulier,elle est ou plus faible ou plus forte que l’ennemi ; si elle est plusfaible et que l’adversaire le soupçonne, grâce à ses espions, ils passeront partraîtrise… »

Roland

Est-ce tout ?

Eric

Oui pour ce paragraphe…

Nestor

C’est drôle mais j’ai l’impression que nous pouvons associer ce passage…

Olivier

C’est aussi mon avis.

Danielle

Précise-leur le contexte.

Eric reprend sa lecture.

Eric

« Mes Très Illustres Seigneurs. – Ayant examiné avecsoin l’état du fleuve Isonzo, et appris par les gens du pays que les Turcs,quelle que soit la route du continent qu’ils prendront pour approcher cettepartie de l’Italie, aboutiront forcément à ce fleuve, je suis d’avis que mêmes’il n’est pas possible de construire sur le fleuve des moyens de défense quine soient ensuite ruinés et détruits par ses crues… »

Lucien

C’est étrange parfois combien sont puissants les combats diachroniques.

Olivier

Et les schémas mentaux qu’ils contiennent !

Nestor

Je suis heureux que vous ayiez pensé à partager cette idée avec nous .

Eric

Je n’y suis pour rien, c’est Danielle qu’il faut remercier.

Danielle

Je suis confuse… Je voulais juste vous faire part de mes inquiétudes.

Agnès

Seulement ce texte donne du courage !

Roland

Et des idées !