14247 - L’innovation du Greco

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

  • Post Category:Articles

L’innovation du Greco est si importante qu’elle constitue un exemple de reconnaissance sur le plan mondial. Dans le domaine de la peinture la Hollande a l’analogue avec van Gogh et Rembrandt. Et pour les deux, il existe des couleurs de peintures à leurs noms. Les deux sociétés bien entendu sont hollandaises. Que voulons-nous montrer avec cet exemple ? Les Hollandais connaissent l’innovation des deux peintres et l’exploitent de façon rationnelle et stratégique, même sur le plan pratique. La question est pourquoi il n’y a pas quelque chose de semblable chez nous. Existe-t-il, en effet, un des nôtres pour croire que Domenikos Théotokopoulos n’est pas assez digne d’être exploité de cette manière? Nous parlons beaucoup des gens qui peignent, car c’est un sujet à la mode, tandis que les peintres sont rares, en particulier sur le plan de la reconnaissance mondiale. Et nous qui avons le Greco, nous ne connaissons même pas très bien son oeuvre. Alors pourquoi ne pas avoir un musée consacré exclusivement à lui ? En Hollande, nous avons vu pratiquement et in vivo une exposition montrant tout le travail figuratif de Rembrandt. Alors qu’il y a un musée Rembrandt à Amsterdam. La différence entre cette exposition et toutes les autres est simple. Bien que les pièces ne soient que des copies, là c’était toute l’oeuvre du peintre. Et la question est pourquoi il n’y a pas l’analogue dans notre pays pour le Greco. Une fois que la technologie est là, il en va de même pour le savoir-faire. C’est ce que nous voulons montrer avec ces exemples sont très simples et instructifs. Au contraire, nous en faisons une montagne, n’agissons pas et pleurons sur notre destin, rendons-nous compte que la seule chose de rare c’est de posséder un Greco et non de trouver des idées pour exploiter sa réputation et sa renommée. Dans notre pays, nous avons une matière première incomparable et des personnes hautement qualifiées, alors réunissons-les.