14249 - L’innovation du passé

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

  • Post Category:Articles

Il se peut que l’expression ” L’innovation du passé ” semble absurde à première vue, mais si nous l’associons à la machine volante de Leonardo da Vinci nous pouvons prendre conscience que non seulement elle a un sens mais révèle même un schéma mental concret et c’est celui d’une invention oubliée. En d’autres termes, l’innovation peut exister, mais n’être pas comprise des gens qui n’ont pas l’intelligence de son créateur. Le problème de cette innovation précise est qu’à l’époque ils trouvaient qu’elle se trouvait au niveau de l’inconcevable. Lorsque le chercheur se trouve dans une hiérarchie excessive, il existe toujours le risque de ne pas comprendre son invention. Pour cette raison, Leonardo da Vinci a écrit que le plus difficile pour un génie n’est pas de résoudre un problème, mais de convaincre les autres qu’il l’a résolu. Dans ce contexte, il nous faut prendre conscience du fait d’une information indispensable à passer pour accepter une nouveauté. Pour la machine volante Leonardo da Vinci avait pris des notes qui constituent un livre entier. Mais pendant des siècles cette précieuse idée avait été oubliée, car il n’existait personne qui pouvait la suivre, même son disciple lui-même. Ainsi, à cette époque on a raillé le Maître de la Renaissance parce que la société connaissait peu de choses sur l’envergure radicale de son oeuvre et de son érudition. Il est donc important que nous gardions à l’esprit lors de l’examen d’un brevet et de son évaluation de connaître ses propres projets, mais aussi leurs limites. Parce qu’on pourrait à l’avenir être responsable d’une innovation du passé qui n’a pas été reconnue. Car on a besoin d’une grande intelligence pour reconnaître un génie, puisque notre jugement ne dépend pas uniquement de son existence.