14423 - La mer Adriatique et la mer Ionienne comme axe de la ZEE

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

La mer Adriatique et la mer Ionienne, ne sont pas seulement deux zones qui se jouxtent, mais aussi un passage historique qui n’est pas lié exclusivement à la Grèce et à l’Italie, puisqu’il concerne aussi simultanément les pays de l’ex-Yougoslavie et de l’Albanie. Ces pays constituent globalement un trou de nature topologique pour l’Union Européenne et sont en phase d’intégration en tant que pays candidats. Il est donc important de combiner ce thème avec celui de la délimitation de la ZEE dans la région. Car la mer est l’agent de liaison au niveau de l’Union européenne. Par conséquent, il ne faut pas faire l’erreur de les considérer comme des objets distincts. Autrement, nous devrons supporter le coût de l’absence de coordination. Ainsi, la mer adriatique et la mer Ionienne jouent non seulement en tant que mer mais aussi terre ferme. Par conséquent, nous avons la stratégie maritime et la géostratégie qui concordent. Cette perception commune nous donne la possibilité de développer une conception de stratégie de haut niveau pour l’Union Européenne, ce qui améliore l’ensemble du champ de jeu et évite typiquement une intervention quelconque basée sur des arcs qui n’ont pas de flèches. L’Union européenne connaît la région, mais pas aussi bien que la Grèce elle-même. Dans ce contexte, nous pouvons jouer un rôle dynamique, non seulement en tant que fer de lance mais aussi comme fond stratégique en contact direct avec la Méditerranée orientale où apparaît l’axe horizontal diachronique.

Close Menu