21914 - La propagande comme outil du désespoir

N. Lygeros

  • Post Category:Articles

Si une cause est juste pourquoi utiliser une propagande de bas niveau qui sera découverte par la suite? En réalité, c’est en désespoir de cause que certaines images sont utilisées par la presse dans des conflits pour mettre en avant des objectifs qui n’ont pas de fondement. Un exemple frappant concerne le Sahara occidental. Le 12 Novembre 2010, l’agence espagnole EFE a diffusé une photographie d’enfants blessés à la tête qui recevait des soins dans un hôpital. L’agence prétendait qu’il s’agissait “de victimes de la répression marocaine.” Cette photographie a été reprise par les grands journaux El Pais et El Mundo. En réalité, cette photographie a été prise à Gaza en 2006. De plus, cette agence ne disposait d’aucune photographe à Laâyoune. Ainsi elle a pris des photographies sur le réseau pour alimenter son contenu fallacieux. Un autre exemple, toujours dans le même cadre, la chaîne espagnole Antena 3, le 13 Novembre 2010 a diffusé dans son journal une image avec trois cadavres attribués aux évènements de Laâyoune. En réalité, ce document avait été publié dans un journal comme un fait divers le 26 Janvier 2010. Ces cas ont été par la suite, condamnés en justice mais la question que nous sommes en droit de nous poser est la suivante: dans quel but ces supercheries? Puisqu’en fin de compte, tout le monde a su ce qu’il en était réellement. Ces cas sont la démonstration de l’absence de dignité qui conduit en l’absence de matériel d’accusation à exploiter tout procédé pour parvenir à ces fins, mais en vain, car l’histoire du Sahara occidental continue sans ces délits.