22144 - Le paradigme d’Ifni

N. Lygeros

  • Post Category:Articles

Il est intéressant de constater que de nombreuses personnes qui se prétendent spécialistes de la cause du Sahara occidental n’exploitent même pas le paradigme d’Ifni alors que celui-ci représente clairement un exemple à suivre. Ifni faisait partie de la liste des territoires non-autonomes des Nations-Unis et pourtant il en a été retiré en 1969, fait qui prouve que cette ancienne province d’Espagne a été décolonisée. Cependant ce processus n’a pas abouti à une indépendance mais à sa restitution au Maroc. Dans ce cadre, personne ne pourrait dire que le Maroc constitue un successeur du colonisateur espagnol. Au contraire, l’histoire montre de manière explicite qu’il y a même eu une résistance marocaine pour libérer cette colonie espagnole. C’est d’ailleurs dans un cadre plus large que l’armée de libération marocaine a entrepris via des opérations militaires de libérer Ifni, Tarfaya et le Sahara occidental d’octobre 1957 à avril 1958. Il est judicieux de constater que ce que nous nommons la partie militaire marocaine dans l’assaut d’Ifni, était une armée irrégulière composée par les tribus sahraouies qui peuvent difficilement être caractérisée par le terme de colons. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’il faut comprendre la rétrocession de la région de Tarfaya entre Drâa et le parallèle 27°40’ à l’exclusion de Sidi Ifni et du reste du Sahara espagnol. Par la suite, en 1969, comme nous l’avons déjà mentionné Ifni a été restitué au Maroc. Ce processus n’a évidemment pas été considéré comme une nouvelle colonisation et ce, même par l’Assemblée Générale des Nations Unies. Il est donc compréhensible que la libération du Sahara occidental suive le modèle du paradigme d’Ifni et qu’il soit nécessaire de le mettre en avant pour sortir d’une impasse diplomatique dénuée de sens.