35286 - De la réintégration du Maroc à la libération de l’emprise du polisario

N. Lygeros

  • Post Category:Articles

Il est important de prendre conscience du caractère fondamental sur le plan stratégique de la réintégration du Maroc dans l’Union africaine, en relation avec la résolution du problème du Sahara occidental. Malgré toutes les difficultés rencontrées et surtout celles orchestrées par des pays qui désiraient conserver le contrôle de l’Union africaine, la réussite de ce combat diplomatique est sans pareil. Cette réintégration cependant n’est pas le point final d’un processus, au contraire, il s’agit d’un commencement. Car elle permet une vision plus globale des problèmes de l’Afrique et le Sahara occidental n’est désormais que l’un d’entre eux. Cette nouvelle dynamique est encore à exploiter car elle a un énorme potentiel de changement. Il n’est plus possible pour des pays anti-démocratiques comme l’Algérie d’exploiter l’erreur de la politique de la chaise vide. De plus, via cette réintégration, le peuple du Sahara a désormais une représentation officielle et concrète à un niveau international puisqu’il s’agit de l’ensemble de l’Afrique. Ainsi, par exemple, des députés sahraouis pourront prendre la parole au sein de l’Union africaine afin d’expliciter le fait que nul autre ne peut les représenter officiellement. Via cette approche, le polisario devra se justifier devant l’ensemble des Etats-membres de l’Union Africaine, de l’absence de sa représentativité. Aussi certains pays d’Afrique devront se poser la question de leur soutien d’une entité qui est dépourvue d’ontologie. Aussi il sera possible d’activer d’autres processus de retrait de reconnaissance sans avoir le besoin de convaincre un Etat sur la véracité des faits. Avec la réintégration du Maroc, le polisario a perdu son monopole et l’Algérie la possibilité d’exploiter et de manipuler librement des informations sur le peuple du Sahara. Le Maroc a désormais une carte à jouer afin d’être plus dynamique et ne pas avoir son rôle réduit à un système de défense qui se doit de répondre à des attaques fallacieuses et subversives. Il faut donc s’attendre à un nouveau discours de la part du Maroc qui clarifie les propriétés de cette nouvelle donne pour éviter efficacement les bassesses de l’Algérie qui désire toujours avoir d’une part un accès à l’Atlantique via le contrôle du Sahara occidental et d’autre part pouvoir confiner le Maroc sous prétexte de résolution de conflit.