35315 - Au-delà de la vision africaine du Maroc

N. Lygeros

  • Post Category:Articles

Après la réintégration du Maroc dans l’Union africaine, il est important de réaliser quelle suite il faut donner à cet exploit car il s’agissait bien de cela puisque c’était impensable à peine quelques années auparavant. Cette réintégration a été obtenu grâce à un effort et un changement stratégique. Les contacts effectués par le Maroc ont créé des relations qui ont changé la donne. Aussi maintenant il est indispensable de renforcer ces relations pour les transformer en liens, c’est-à-dire des relations diachroniques qui n’ont rien à voir avec des contacts de circonstances. Il s’agit de mettre en place un véritable réseau stratégique où les intérêts partagés sont fondamentaux. Dans ce cadre le Maroc doit se conduire comme en un pays africain qui ne se préoccupe pas seulement de ses propres problèmes. Il faut résoudre les problèmes de l’Afrique et de créer de nouveaux axes qui se libèrent des distances. Ce point est essentiel dans l’avenir de l’Union africaine. Dans ce sens, il est aussi important de rallier à sa cause des pays européens qui ne doivent plus être neutres vis-à-vis d’une situation qui concerne l’intégrité du territoire. Il faut par ailleurs cesser de répondre passivement à des accusations qui finalement appartiennent à la propagande. Car contrer des éléments de manipulation, même si cela représente un point positif, cela ne constitue pas pour autant une avancée. Il faut aussi cibler des Etats hors Afrique qui sont sous le joug de l’idéologie. Il serait bon de parler efficacement avec Antigua-et-Barbuda, Barbade, Belize, Trinité-et-Tobago, et de ne pas les mettre dans l’ensemble Bolivie, Cuba, Equateur, Honduras, Guyana, Guatemala, Mexique, Nicaragua, Salvador, Uruguay, Venezuela, qui doit être traité différemment. Il en est de même pour Vanuatu par rapport à l’ensemble Corée du Nord, Laos, Timor oriental, et Viêt-Nam. Chaque ensemble a une structure, il faut l’étudier pour découvrir son graphe relationnel et informer de manière efficace ses membres afin de modifier des comportements stratégiques comme cela a été fait pour la réintégration du Maroc dans l’Union africaine c’est de cette manière que s’organise un combat et une reconnaissance international sinon on reste victime d’une situation que l’on ne gère pas. Ainsi le Maroc doit faire son chemin au-delà de l’Afrique pour se désenclaver globalement du local.