41231 - Avec la symphonie du Nouveau Monde

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Avant la grande mission
il écouta la symphonie qu’avait composée
Antonin Dvorak en 1893
quand il était allé aux États-Unis,
et en ressentit sa nostalgie
non seulement des gratte-ciels qu’il n’avait pas connus
mais aussi des vastes plaines
quand la seule limite est l’horizon
qu’aucun obstacle n’a osé
obstruer.
Et chaque partie lui demanda de réfléchir
plus à fond à la réunification humaine
qui devait être réalisée
pour que les innocents ne soient pas bafoués
en raison d’un manque de résistance à la barbarie.
Encore une fois, l’Adagio montra le chemin
au Largo, au Scherzo
et à l’Allegro con fuoco.
Ainsi commença un nouveau cycle
une autre octave avec les mêmes notes
mais avec d’autres fréquences
pour que se poursuive l’œuvre
avec le dépassement
de l’éveil.

Close Menu