44474 - La dimension économique des Provinces du Sud

N. Lygeros

  • Post Category:Articles

Sans aller sur le terrain, il est difficile de réaliser combien l’implémentation du Nouveau Modèle de Développement a déjà reconfigurer une grande partie des Provinces du Sud. Aussi il est encore plus difficile de concevoir certains éléments de l’avenir proche même si cela est déjà visible pour celui qui sait voir. Comment savoir sans aller sur place comme nous l’avons fait que l’entreprise PhosBocraâ est alimentée en énergie électrique à 95% par son propre parc éolien, qu’elle produit 3 millions de tonnes par an de phosphates, qu’elle produira à Dakhla, 1 million de tonnes par an d’engrais, qu’elle est déjà capable de soutenir une production pour plus de 50 ans avec une seule couche de phosphate et plus de 80 ans avec l’ajout de la valorisation de la seconde couche et qu’elle représente 1200 emplois ? Qui peut imaginer que la valorisation des produits de l’Océan Atlantique représente 3000 emplois et que la valorisation agricole représente 11.000 emplois alors que nous sommes dans une région qualifiée par la nature de désertique ? Qui peut imaginer la création de la route atlantique qui sera longue de 1055 kilomètres et qui reliera Tiznut à Laâyoune puis à Dakhla ? Qui peut imaginer un port atlantique à Dakhla qui fonctionnera tout au long de l’année et pas seulement un trimestre comme le port actuel et qui représentera de plus un hub pour la région ? Via cette dimension économique, il est plus aisé de réaliser que nous sommes dans le cadre d’une planification stratégique progressive. Tout cela explique aussi pourquoi le taux de participation aux élections à savoir 76% est plus élevé que la moyenne nationale du Maroc.