46544 - Marche verte et Discours royal

N. Lygeros

  • Post Category:Articles

Dés le commencement de son discours, le Roi du Maroc donne le ton. Il revendique pleinement l’apport de la Marche verte et en ce sens, il est son continuateur. Il précise qu’il s’agit du symbole de la symbiose entre la royauté et le peuple du Maroc. Puis il considère que les Provinces du Sud représente le trait d’union entre le Maroc et le reste de l’Afrique sur les plans géographique, humain et économique. En d’autres termes, il s’agit d’une pensée latérale qui exprime le fait que l’axe privilégié est vers le Sud et non vers l’Est. Dans ce sens, il se rapproche du vocabulaire onusien et n’hésite pas à poser les cartes sur table en affichant clairement qu’il est à la recherche d’une solution politique, réaliste, pragmatique et consensuelle qui s’appuie bien évidement sur la notion de marocanité. C’est une manière royale, d’aller vers la notion d’autonomie. Mais il va au-delà car il met en exergue le changement de la géographie marocaine et le déplacement de son centre. Pour concrétiser cela, il mentionne le projet d’une liaison ferroviaire entre Marrakech et Agadir avec la perspective d’une extension aux Provinces du Sud. Cela est d’ailleurs cohérent avec la mise en place de la voie express Agadir-Dakhla. Ainsi il voit le Sahara Marocain comme le portail du Maroc vers l’Afrique subsaharienne. Pour le Roi du Maroc, les Provinces du Sud ne sont pas l’extrémité du royaume mais le point clef pour le développement africaine.