8234 - Méditerranée et Sahara

N. Lygeros

  • Post Category:Articles

Pour comprendre la grande bleue, il faut saisir le grand ocre. Tout d’abord, la Mer Méditerranée, contrairement à ce qu’on dit depuis des siècles, n’est pas fermée. Au contraire, il s’agit d’une structure ouverte avec des points d’appui comme Constantinople, Gibraltar et Suez. Trois ouvertures en quête de clefs topostratégiques. Celles-ci créent naturellement un axe nord-sud et la Mer Méditerranée devient alors une interface aquatique entre deux bords de terre. Cet effet de bord est d’autant plus accentué sur la partie sud, en raison de l’existence du désert du Sahara qui constitue lui aussi une structure ouverte qui fonctionne comme une interface. Si nous examinons spécialement cette partie terrestre qui se trouve entre ces deux masses bleue et ocre, alors nous nous apercevons qu’il s’agit de l’endroit le plus peuplé de la région. Tous les hommes se sont réunis sur cette bande quasi-horizontale. Cette ligne de force agit donc comme un arc bouté sur les deux ouvertures de la Mer Méditerranée et augmente ainsi leur importance puisqu’ils représentent deux points de passage pour les deux structures ouvertes. Ainsi se crée le paradoxe. Les points de passage ferment les structures ouvertes qui donnaient alors l’impression d’être en fin de compte fermées. Un autre point important, c’est la zone de contact de la partie supérieure et de la partie inférieure de la Mer Méditerranée puisque ce dernier est essentiellement dans le Moyen-Orient. Or cette zone est elle-même entre deux points de passage. Cette fois si nous parlons de l’Euro-Méditerranée alors nous ne devons pas être surpris par le rôle de la Turquie en tant qu’état successeur de l’Empire ottoman. Aussi l’établissement d’un arc qui s’étend jusqu’à la Bosnie n’est-il pas surprenant ? Pas plus que son engagement avec les entrées de la Bulgarie et de la Roumanie qu’elle a naturellement tendance à considérer comme des formes dégénérées de vilayets. En se plaçant sur l’axe de symétrie, elle pousse sur le désert du Sahara pour exploiter la Mer Méditerranée et elle joue sur les deux tableaux de la musulmanité et de la laïcité. Il est vrai qu’elle table sur l’ineptie des masses mais elle doit subir le poids des siècles à travers l’œuvre des chevaliers Hospitaliers qui ont créé un axe de résistance à partir de Jérusalem, Chypre, Rhodes et Malte. C’est ainsi que la topostratégie met en avant le rôle de l’insularité au sens même de Mer qui trouve son analogie dans le désert avec la notion d’oasis.