22029 - Nouvelle stratégie marocaine

N. Lygeros

  • Post Category:Articles

Le discours royal à l’occasion des quarante ans de la Marche verte donne le ton, quant à la mise en place d’une nouvelle stratégie marocaine. En effet, un programme sans concession, basé sur la notion d’autonomie, incorpore le Sahara occidental dans le cadre des provinces du Sud du Maroc, et cet élargissement est le point de départ d’un modèle de développement intégré qui opère après une maturation afin de devenir une étape décisive dans l’histoire du parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc. Il s’appuie sur les sahraouis authentiques qui représentent des patriotes sincères et évite sciemment ceux qui se laissent berner par les thèses des ennemis, en les mettant à l’écart de l’ensemble du processus. Ainsi nous voyons la programmation effective de grands chantiers et de projets sociaux et médico-éducatifs mais aussi du réseau routier avec une voie expresse aux normes internationales, une ligne ferroviaire, un grand port atlantique, un hub de transport aérien. Ce mix-stratégique qui est mis en exergue représente en somme un processus de régionalisation avancée qui s’appuie sur une chartre de déconcentration administrative mais aussi sur les ressources naturelles qui sont exploitées au profil des habitants de la région. Il est intéressant de noter que cette approche royale constitue véritablement une attaque oblique par rapport au problème central, et elle remet les choses clairement à leur place quant à la problématique des camps de Tindouf puisque la gestion inadmissible de ceux-ci les transforment en camps du misérabilisme où personne ne tente vraiment de résoudre des problèmes mais seulement d’exploiter des innocents en situation précaire grâce à une surestimation des effectifs et un détournement des fonds humanitaires. Nous voyons donc que face à l’exploitation des hommes, la nouvelle stratégie marocaine crée des perspectives de résolution qui était tout simplement impensable il y a quelques années de cela.